Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les travaux de déblaiement battaient leur plein mardi suite aux inondations lundi en Valais, dans l'Oberland bernois et en Suisse centrale. Malgré l'arrêt des pluies durant la nuit, le niveau du Rhône et de l'Aar restait élevé. Les dégâts matériels sont conséquents dans le Lötschental (VS). Plusieurs jours de travaux seront nécessaires pour ouvrir la route entre Goppenstein (VS) et Blatten (VS).

De plus, la ligne ferroviaire entre Frutigen (BE) et Kandersteg (BE) restera fermée jusqu'au 21 octobre en raison des intempéries qui ont frappé l'Oberland bernois. Le montant des dégâts sur ce tronçon s'élève entre 5 et 6 millions de francs, a annoncé la compagnie du BLS.

La voie ferrée a été emportée sur plusieurs centaines de mètres. La gare de chargement Kandersteg-Goppenstein (VS) restera elle fermée jusqu'à la réouverture de la route cantonale, prévue cette semaine encore. Le trafic ferroviaire doit reprendre samedi 22 octobre mais sur une seule voie.

La plaine du Rhône est en revanche encore secouée malgré le soleil. Le débit de la Lonza à Gampel (VS) et Steg (VS) reste important. Les canalisations d'eau potable de Gampel ont été souillées par de la boue, entraînant l'interruption de l'approvisionnement. Les intempéries ont causé des dégâts à des centrales électriques dans la plaine du Rhône. La production pourrait être stoppée pour des durées allant jusqu'à une année.

L'Aar près de déborder

L'Aar restait menaçante mardi matin en ville de Berne avec un débit de 420 m3/s, ont annoncé les pompiers. Des pompes ont été mises en action dans le quartier de la Matte pour éviter des infiltrations d'eau. Pour le moment, aucun dégât significatif n'a été signalé.

En Suisse centrale, la vallée d'Engelberg, elle aussi menacée par des crues lundi soir, a retrouvé la sérénité mardi matin. Le niveau des eaux est redescendu durant la nuit et a retrouvé des valeurs presque habituelles.

ATS