Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal valaisan de l'application des peines a ordonné une mesure d'internement à l'encontre d'un pédophile condamné à 11 ans et huit mois de prison. La thérapie suivie jusqu'à présent n'a donné aucun résultat et l'homme présente un risque de récidive.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Un pédophile condamné en Valais ne bénéficiera plus d'une mesure thérapeutique institutionnelle. En raison de sa dangerosité, il sera interné, a communiqué mercredi le tribunal de l'application des peines et mesures (Tapem).

L'homme est soumis à une psychothérapie depuis sa condamnation à 11 ans et huit mois de prison en 2012. Mais les expertises montrent que le traitement est un échec et la commission valaisanne pour l'examen de la dangerosité a recommandé la levée de la mesure thérapeutique institutionnelle au profit d'un internement.

Le Tapem a suivi la recommandation. Il relève dans son communiqué que la dangerosité et les risques de récidives du condamné sont attestés. Il ordonne donc l'internement du condamné qui peut recourir contre cette décision.

Le 10 avril dernier, devant le Tapem, l'homme a nié représenter une source de danger. Il a réclamé la levée de la thérapie stationnaire et sa remise en liberté.

Récidiviste

L'homme a été condamné en juillet 2011 par le tribunal de Brigue (VS) pour actes d'ordre sexuel avec des enfants, contraintes sexuelles et viol. Il s'en était notamment pris à des jeunes filles de 16 ans dans les années 90 au centre sportif de Fiesch.

La peine de 13 ans de prison infligée par le tribunal de Brigue a été ramenée à 11 ans et huit mois une année plus tard par le Tribunal cantonal. En 1979, l'homme avait déjà été condamné pour des faits similaires à 10 ans de prison.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS