Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La Suisse n'est pas exempte d'attaques de pirates électroniques. De juin à août 2010, 145 sites helvétiques (portant l'adresse .ch) ont été recensés comme infectés sur quelque 237'000 sites contrôlés.
Le phénomène est mondial, rappelle mardi la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI) dans son rapport semestriel. Les affaires d'espionnage et de vol de données ont augmenté. Bien souvent, des sites Internet ou des réseaux sont piratés à cet effet. De telles intrusions servent également à répandre des logiciels malveillants.
La soustraction de données est commise soit par des escrocs mus par l'appât du gain, soit dans le cadre de l'espionnage étatique. Les entreprises économiques et les services publics s'avèrent des cibles de choix.
Si une adresse Internet suisse est soupçonnée de servir d'accès à des données sensibles ou à diffuser des maliciels, un blocage peut être ordonné. Le registre SWITCH gérant les noms de domaine ".ch" est habilité à prendre de telles mesures. Le 15 juin, la MELANI a été agréé comme service de lutte contre la criminalité et peut proposer à SWITCH de bloquer un domaine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS