Toute l'actu en bref

Le réalisateur britannique Stephen Frears figure parmi les signataires de l'appel lancé lundi (archives).

KEYSTONE/AP Invision/JOEL RYAN

(sda-ats)

Plusieurs grands noms du cinéma ont signé un appel en faveur du cinéma européen face notamment aux géants d'Internet. Pour la première fois, la sélection en compétition au Festival de Cannes comprend deux films Netflix, qui ne passeront pas dans les salles de cinéma.

Michael Haneke (Autriche), Wim Wenders (Allemagne), les frères Dardenne (Belgique), Stephen Frears (Grande-Bretagne), Matteo Garrone (Italie) et Costa-Gavras (France) ont rendu public cet appel lundi à Cannes. Les signataires estiment que "l'Europe doit fixer une ambition et assurer les conditions d'un jeu concurrentiel plus juste et durable entre tous ceux qui diffusent nos oeuvres".

"Plus que jamais, le maintien de la territorialité des droits est une urgence, car elle structure et garantit le haut niveau de financement des oeuvres en Europe, en particulier pour les cinématographies les plus fragiles", écrivent-ils encore.

"Politique culturelle ambitieuse"

"Le droit pour les auteurs de pouvoir vivre de leur art doit aussi être consolidé et renforcé, afin qu'ils puissent continuer à créer. L'intégration des géants de l'Internet dans l'économie de la création européenne est déterminante pour l'avenir du cinéma", ajoutent les cinéastes.

"L'enjeu est grand, mais le défi est formidable: celui de nous unir - acteurs politiques, créateurs et citoyens - afin de repenser et reconstruire une politique culturelle exigeante et ambitieuse, adaptée au numérique, à son économie et ses usages, qui valorise les oeuvres et mette les créateurs au coeur de son action", ajoutent par ailleurs les cinéastes européens.

Lucas Belvaux (Belgique), Michel Hazanavicius, Bertrand Tavernier, Agnès Jaoui et Claude Lelouch (France), Cristian Mungiu (Roumanie) et Volker Schlöndorff (Allemagne) se sont également associés à cet appel.

ATS

 Toute l'actu en bref