Navigation

Investiture du nouveau gouvernement serbe à Belgrade

Ce contenu a été publié le 27 avril 2014 - 21:03
(Keystone-ATS)

Le Parlement de Serbie a investi dimanche avec une large majorité le nouveau gouvernement conservateur du Premier ministre Aleksandar Vucic. Ses principaux objectifs: le redressement économique et le rapprochement avec l'Union européenne.

Sur 228 députés présents, 198 ont voté pour, 23 contre et sept se sont abstenus. "Notre mission sera de redresser les erreurs des gouvernements qui nous ont précédés, mais nous jouissons pour ce faire d'un soutien sans précédent au Parlement", a déclaré M. Vucic dans un discours de plus de trois heures face aux élus.

Grand gagnant des législatives anticipées du 16 mars, le Parti serbe du progrès (SNS) de M. Vucic domine la coalition au pouvoir, où se retrouvent notamment ses alliés socialistes (SPS) du gouvernement sortant.

La nouvelle équipe gouvernementale compte 19 membres. Le dirigeant socialiste et chef du gouvernement sortant Ivica Dacic y détient le portefeuille des Affaires étrangères, Lazar Krstic conserve celui des Finances tandis que le ministère de l'Economie a été confié à un ancien expert de la Banque mondiale, Dusan Vujovic.

Dormir au Parlement

Dans un pays appauvri, rongé par la bureaucratie et la corruption, et où le salaire mensuel est de 350 euros (427 francs), M. Vucic a vu sa popularité monter après les arrestations de puissants hommes d'affaires dans le cadre de la lutte contre la corruption.

"Ce Parlement doit adopter d'ici le 15 juillet un premier paquet de réformes", a-t-il lancé, "vous allez prendre vos douches et vos repas voire dormir dans ce Parlement, mais nous devons montrer aux citoyens que nous sommes sérieux dans notre intention de changer le pays".

Les principales réformes portent sur les lois du travail, des privatisations et de la faillite, cruciales pour redresser l'économie, réduire le déficit et attirer des investissements.

Enfin, le gouvernement ambitionne de mener à bien les négociations d'adhésion à l'UE d'ici à la fin de son mandat, dans quatre ans, a assuré M. Vucic.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.