Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bagdad - Au moins 68 personnes ont péri en trois jours à Bagdad dans une multitude d'attaques contre des pèlerins chiites. Ces violences illustrent les difficultés des services de sécurité d'un pays englué depuis plusieurs mois dans une crise politique.
En dépit du renforcement des mesures de sécurité dans la capitale pour les commémorations du décès de Moussa Kazim - le septième des 12 imams vénérés par les chiites - les centaines de milliers de pèlerins rassemblés a Bagdad ont visiblement constitué une cible facile pour les rebelles.
Au moins 68 personnes ont péri et plus de 400 ont été blessées depuis mardi dans une dizaine d'attentats contre les chiites dans toute la ville.
Le plus sanglant a fait 28 morts et 136 blessés quand un kamikaze s'est fait exploser mercredi soir à Azamiya (nord), secteur sunnite par où passent de nombreux pèlerins en route vers le quartier chiite de Kazimiya, de l'autre côté du Tigre, où se trouve le mausolée de l'imam.
Désordre totalLes célébrations du deuil de Moussa Kazim, mort empoisonné en prison en 799 sur ordre du calife abbasside Haroun al-Rachid selon la tradition chiite, culminaient mercredi soir.
Jeudi, les pèlerins, dont certains venus de l'étranger, tentaient de trouver des moyens de transport pour rentrer chez eux, générant de nouveaux attroupements visés par au moins quatre attentats. Au moins neuf personnes ont péri et plus de 90 ont été blessées dans ces attaques.
Un désordre total régnait dans certains quartiers, selon un journaliste de l'AFP. Des pèlerins à pied sous un soleil de plomb sollicitaient les automobilistes qui passaient tandis que des camions de l'armée étaient réquisitionnés pour assurer le transport public.
En juillet 2009, les forces irakiennes s'étaient félicitées que ce pèlerinage annuel se soit déroulé sans attentat majeur. Il faisait figure de test de leur capacité d'accomplir leur mission moins de trois semaines seulement après le retrait des forces américaines des villes irakiennes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS