Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bagdad - Plusieurs attentats à la bombe dirigés contre des quartiers et des lieux de culte chiites de Bagdad et une série d'attaques dans l'ouest irakien ont fait 64 morts, rapporte la police. Plus d'une centaine de personne ont été blessées.
En l'espace de deux heures et selon une méthode portant la marque d'Al-Qaïda, organisation violemment anti-chiite, treize explosions visant principalement des mosquées et un marché ont frappé la capitale irakienne. Elles ont provoqué 56 morts et quelque 120 blessés en ce jour de grande prière, dit-on au ministère irakien de l'Intérieur.
Par ailleurs, huit personnes ont été tuées et une dizaine d'autres blessées dans les explosions de six bombes artisanales dans la province majoritairement sunnite d'Anbar, dans l'ouest du pays.
Le général Qassim al Moussaoui, porte-parole des forces de sécurité de Bagdad, a estimé que ces attaques intervenaient en représailles à des pertes récentes subies par Al Qaïda. "Nous nous attendons à ce que de tels actes de terrorisme se poursuivent", a ajouté l'officier.
Le chef d'Al Qaïda en Irak, Abou Ayoub al Masri, et le dirigeant présumé de l'Etat islamique en Irak, branche locale de la nébuleuse, Abou Omar al Bagdadi, ont été tués dimanche lors d'un raid des forces irakiennes et américaines au nord-ouest de Bagdad.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS