Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bagdad - Les insurgés ont fait exploser mercredi quatorze voitures piégées à travers l'Irak, tuant plus de 60 personnes, en majorité des policiers. Une vague de violence qui intervient à moins d'une semaine de la fin de la mission de combat de l'armée américaine
Cette série d'attentats, qui a fait plus de 280 blessés en quelques heures dans dix villes, souligne l'état de fragilité dans lequel se trouve l'Irak depuis les législatives de mars, qui ont débouché sur une vacance du pouvoir faute de majorité claire.
Elle rappelle les pires moments de 2006 et 2007 lorsque l'insurrection était au faîte de sa puissance et vient tempérer l'optimisme affiché par les Etats-Unis sur la capacité des forces irakiennes à assurer la sécurité de leur pays.
L'attentat à la voiture piégée le plus sanglant a visé un bureau délivrant des passeports à Kout, à 160 km au sud-est de Bagdad: trente personnes ont été tuées et 87 blessées, a rapporté le chef de la force d'intervention rapide de la province de Ouasit.
Dans la capitale, un kamikaze a fait exploser une voiture piégée près d'un poste de police faisant quinze morts, dont huit policiers, et 58 blessés, selon les autorités. De nombreux civils figurent parmi les victimes.
D'autres voitures piégées, parfois pilotées par un kamikaze, ont explosé sur tout le territoire, à Mossoul et Kirkouk au nord, Bassora au sud, Ramadi à l'ouest, Fallouja et Doujaïl au centre ainsi que dans la ville sainte de Kerbala, à 110 km au sud de la capitale.
A Mouqdadiya (90 km au nord-est de Bagdad), dans la province très instable de Diyala, l'explosion d'un véhicule piégé a d'abord tué trois civils au passage d'une patrouille de police. Lorsque l'armée est arrivée sur les lieux, une seconde voiture a explosé, blessant six militaires.
Cette série d'attentats intervient au lendemain de l'annonce, par l'armée américaine, de la réduction de son contingent à moins de 50'000 hommes, qui devront avoir quitté l'Irak fin 2011.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS