Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - La dernière brigade de combat américaine a quitté jeudi l'Irak, sept ans après la chute de Saddam Hussein. Ce départ provoque l'appréhension d'une partie de la population, même si le gouvernement irakien se dit sûr que ses forces pourront relever le défi de la sécurité.
Il intervient en pleine crise politique en Irak, où les principaux partis n'arrivent pas à former un nouveau gouvernement cinq mois après les législatives, et au moment où les violences continuent d'ensanglanter le pays avec encore un attentat contre l'armée mardi qui a fait 59 tués à Bagdad.
"Les derniers éléments ont traversé la frontière (koweïtienne) à 06h00 (05h00 en Suisse). C'est la dernière brigade de combat, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a plus de troupes de combat en Irak", a dit un porte-parole de l'armée américaine, le lieutenant-colonel Eric Bloom.
Les hommes qui ont quitté l'Irak jeudi font partie de la 4e Brigade Stryker de la deuxième division d'infanterie, basée à Abou Ghraïb, un endroit dangereux à l'ouest de Bagdad.
56'000 soldats sur place
"Il faut encore quelques jours pour expédier les équipements et ensuite les derniers soldats (de la base) partiront", a précisé le lieutenant-colonel Bloom.
Il a fallu deux jours de route aux 360 véhicules militaires et à 1200 soldats pour aller au Koweït. Les quelque 4000 autres soldats de la brigade sont partis par avion.
Le nombre de soldats américains atteignait 140'000 en janvier 2009, au moment de la prise de fonctions du président Barack Obama. Désormais, il reste 56'000 soldats américains en Irak qu'ils avaient envahi en 2003 pour renverser l'ex-président Saddam Hussein exécuté en 2006.
Soutien
Cette invasion avait créé le chaos, déclenché une guerre confessionnelle sanglante entre sunnites et chiites et provoqué des vocations djihadistes dans le monde arabe.
Les 6000 soldats restants doivent avoir quitté l'Irak d'ici le 1er septembre, a dit la porte-parole de l'armée à Bagdad, Sarah Baumgardner.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS