Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Irak a décidé de repousser à avril prochain la fermeture, initialement programmée pour la fin de l'année, du camp d'Achraf, a annoncé mercredi le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki. Quelque 3300 réfugiés iraniens au total résident dans ce camp.

Des négociations étaient en cours depuis plusieurs semaines entre l'ONU et les autorités irakiennes pour trouver un dénouement pacifique à la crise. Le département d'Etat américain a salué l'annonce de ce report.

Le camp d'Achraf, au nord de Bagdad, est contrôlé par l'Organisation des Moudjahidines du peuple iranien (OMPI), principale composante du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

Soutien de Saddam Hussein

Les Moudjahidine du peuple se sont installés en Irak pendant la guerre Iran-Irak (1980-88) et avaient reçu le soutien du régime de l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein pour mener des actions armées contre l'Iran.

Après la chute de Saddam Hussein en 2003, ils ont été désarmés par les forces américaines qui ont assuré la sécurité du camp avant de la transférer en 2009 aux forces irakiennes, dont les responsables se trouvent en très bonnes relations avec Téhéran.

Le 8 avril, une attaque du camp d'Achraf par les forces irakiennes a fait 36 tués et 300 blessés au total, selon le dernier bilan du CNRI.

ATS