Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair était la seule personne qui aurait pu faire changer d'opinion le président américain George W. Bush lors de l'invasion de l'Irak en 2003, selon Kofi Annan. L'ex-secrétaire général des Nations unies s'est exprimé sur le sujet dans un entretien au "Times".

Kofi Annan estime que M. Blair aurait pu faire changer d'avis George W. Bush "en raison notamment de leur relation spéciale ainsi que du fait (...) que, parmi les grandes puissances, la Grande-Bretagne a été la seule à avoir fait équipe avec lui".

Secrétaire général à l'époque, Kofi Annan ajoute avoir souvent pensé à ce qui se serait passé si "Tony Blair avait dit à George: c'est ici que nos chemins se séparent. Débrouille-toi". "Je pense vraiment que Blair aurait pu arrêter la guerre", ajoute le Prix Nobel de la Paix.

L'invasion de l'Irak en 2003 a débouché sur huit ans de guerre qui a causé la mort de plus de 100'000 civils.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS