Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les diplomates iraniens expulsés de Grande-Bretagne à la suite de l'attaque de l'ambassade britannique en Iran sont arrivés à Téhéran tôt samedi, a annoncé l'agence Fars. Le groupe a quitté l'aéroport par une porte dérobée pour échapper aux journalistes qui les attendaient sur place.

Quelque 150 étudiants scandant "Mort à la Grande-Bretagne" et portant des colliers de fleurs sont également venus accueillir les diplomates mais ne les ont pas vus, selon un photographe de l'AFP.

Les diplomates ont été expulsés par le gouvernement britannique en représailles au saccage mardi de son ambassade à Téhéran par des centaines de manifestants. Mercredi, le chef de la diplomatie britannique leur avait donné 48 heures pour quitter le Royaume-Uni.

Londres a fermé son ambassade

Londres a aussi fermé son ambassade en Iran et rapatrié tout son personnel dans la foulée de cette attaque qui n'aurait pu se produire, selon le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague, "sans le consentement à un certain point" du régime iranien. La mise à sac de l'ambassade a eu lieu huit jours après l'annonce de nouvelles sanctions de Londres contre le régime iranien.

Selon Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, présent à l'aéroport de Téhéran et cité par l'agence Fars, "le gouvernement britannique tente à présent d'entraîner d'autres pays européens dans un problème bilatéral".

En solidarité avec Londres, Paris, Berlin, La Haye et Rome ont rappelé leurs ambassadeurs pour consultations.

ATS