Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les pays de l'UE conviennent que l'accord sur le nucléaire iranien "n'est pas parfait" mais qu'il faut le préserver, a déclaré à Sofia la chancelière allemande Angela Merkel.

KEYSTONE/EPA/VASSIL DONEV

(sda-ats)

Les pays de l'UE conviennent que l'accord sur le nucléaire iranien "n'est pas parfait" mais qu'il faut le préserver, a déclaré jeudi à Sofia la chancelière allemande Angela Merkel. Elle s'est exprimée au lendemain d'une discussion sur le sujet entre les 28.

"Chacun dans l'UE partage le point de vue que l'accord n'est pas parfait, mais que nous devrions rester dans cet accord et poursuivre des négociations avec l'Iran sur d'autres sujets, comme les missiles balistiques", a-t-elle dit devant la presse.

Mme Merkel s'exprimait à l'ouverture d'un sommet entre les pays de l'UE et des pays des Balkans, précédé la veille d'un long dîner de travail à Sofia entre les 28, largement consacré aux conséquences des décisions de Donald Trump, défiantes vis-à-vis de l'Europe, sur le nucléaire iranien notamment.

"Nous allons oeuvrer pour maintenir le cadre de l'accord de 2015, quelles que soient les décisions américaines", a déclaré de son côté le président français Emmanuel Macron.

Les Européens vont apporter leur "engagement politique et faire en sorte que nos entreprises puissent rester" en Iran, a dit M. Macron. Ils vont le faire "tout en conduisant toutes les parties à poursuivre les négociations sur un accord plus large indispensable", a-t-il ajouté.

"L'accord de 2015 a besoin d'être complété par un accord sur le nucléaire après 2025, un accord sur les activités balistiques et la présence régionale", a-t-il fait valoir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS