Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berlin - La mobilisation internationale se poursuivait mercredi, y compris en Suisse, pour tenter d'empêcher l'exécution de Sakineh Mohammadi Ashtiani, une Iranienne condamnée à mort par lapidation pour adultère. Téhéran a dénoncé "l'insolence" des Occidentaux.
Cette mère de famille de 43 ans "est en parfaite santé et se trouve à la prison de Tabriz", dans le nord-ouest du pays, a déclaré le chef de la justice locale, Malek Ajdar Sharifi, cité par l'agence officielle Irna. "Son dossier suit son cours au niveau des tribunaux de la province", a-t-il ajouté.
Il a par ailleurs accusé "les médias hostiles occidentaux (...) de vouloir créer un climat empoisonné contre la République islamique d'Iran" en publiant de "telles informations" comme celle sur l'exécution imminente de Mme Mohammadi Ashtiani.
Manifestation à Berne
Mardi, plusieurs comités de soutien à l'étranger avaient dit craindre une exécution mercredi. Mercredi soir, une centaine de personnes ont participé à une manifestation silencieuse sur la place de la gare de Berne, à l'appel d'Amnesty International (AI), a indiqué à l'ATS le coordinateur de la campagne en Suisse, Patrick Walter.
Les manifestants ont défilé dans les rues de la Ville fédérale, mais la police leur a interdit de se rendre jusqu'à l'ambassade iranienne, a-t-il ajouté.
"Il est extrêmement difficile d'obtenir des informations fiables, vu que Sakineh Mohammadi Ashtiani n'a plus l'autorisation de recevoir des visites depuis le mois d'août et que son avocat est en prison. Mais nous craignons toujours qu'elle soit exécutée, même si ce n'est pas par lapidation mais par pendaison", a pour sa part dénoncé Manon Schick, porte-parole de la section suisse d'AI, dans un communiqué.
Sakineh Mohammadi-Ashtiani a été condamnée à la pendaison pour son implication dans le meurtre de son mari et à la lapidation pour d'autres charges d'adultère. La première condamnation a été commuée en appel en une peine de dix ans de prison. Mais la condamnation à la lapidation a été confirmée en 2007 par la Cour suprême.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS