Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Téhéran - Le cinéaste iranien Jafar Panahi, proche de l'opposition, a été condamné à 6 ans de prison, et la justice lui a interdit de réaliser des films ou de quitter le pays pendant les 20 prochaines années. Cette décision a provoqué la mobilisation du monde du cinéma, notamment français.
"M. Panahi a été condamné à six ans de prison pour participation à des rassemblements et pour propagande contre le régime", a indiqué ce lundi son avocate, Farideh Gheirat, selon des propos rapportés par l'agence de presse Isna.
"Il est frappé d'une interdiction de réaliser des films, d'écrire des scénarios, de voyager à l'étranger ou de donner des interviews à des médias locaux ou étrangers durant les 20 prochaines années", a-t-elle précisé. Elle a ajouté qu'elle allait interjeter appel.
Fortes réactions en France
Selon l'intellectuel français Bernard-Henri Lévy, Téhéran vient "d'inventer le délit de synopsis" et "a déclaré la guerre à ses artistes et à sa société civile toute entière".
"Son seul crime est d'avoir soutenu (Mir Hossein) Moussavi", le candidat de l'opposition lors de la dernière élection présidentielle, a estimé BHL. Il espère annoncer dès mardi la forme que prendra la mobilisation pour le cinéaste iranien en France.
Après sa condamnation, le délégué général du festival de Cannes, Thierry Frémaux, a souligné la nécessité d"agir vite". Il cherchait à organiser un comité de soutien avec la cinémathèque française et la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), présidée par le réalisateur français Bertrand Tavernier.
"C'est important qu'il sache que nous sommes là", a-t-il dit. "Ce qui vient de se passer montre qu'on avait eu raison de prendre au sérieux les premières menaces à son encontre".
Collègue aussi condamné
Un autre jeune réalisateur, Mohammad Rasoulof, qui travaillait sur un film avec M. Panahi avant son arrestation, a aussi écopé de six ans de prison. On lui reproche des faits similaires, a indiqué son avocat, Iman Mirzadeh, à l'agence Isna.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS