Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien président américain Bill Clinton a estimé dans un entretien que Barack Obama ne pouvait pas écarter une action militaire en Iran. Même si d'autres options sont envisageables afin d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

M. Clinton a aussi dit dans cet entretien devant être diffusé dans la soirée que le récent rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) montrait que les efforts de Téhéran pour obtenir l'arme nucléaire "était allés assez loins" et qu'ils "constituaient le plus grand secret non tenu du monde".

L'AIEA a évoqué dans un rapport en novembre des informations "crédibles" selon lesquelles l'Iran a travaillé à la mise au point de l'arme atomique. L'Iran a dénoncé un rapport "infondé".

Plumer le canard

"Quand vous vous demandez quelles sont les options, je ne pense pas que le président doive écarter de la table toute option militaire", a dit Bill Clinton, le mari de l'actuelle secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, sur la chaîne Fox News, selon un extrait de l'entretien.

"Cependant, il doit y avoir d'autres manières de plumer le canard", a-t-il encore ajouté, rappelant qu'un virus informatique avait affecté fin 2010 le programme nucléaire iranien, "portant un coup à leurs capacités informatiques".

ATS