Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Téhéran - Des milliers de personnes ont scandé "Mort à l'Amérique" en manifestant jeudi devant l'ex-ambassade des Etats-Unis à Téhéran. Elles se sont rassemblées à l'occasion du 31e anniversaire de la prise de la représentation diplomatique par des étudiants islamistes.
"Mort à l'Amérique", Mort à Israël", pouvait-on lire sur les banderoles des protestataires, en majorité des écoliers et des lycéens, selon un journaliste de l'AFP sur place. "O Leader, je sacrifie ma vie pour toi", pouvait-on lire sur d'autres, en référence au guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei.
Le 4 novembre 1979, des étudiants islamistes avaient pris d'assaut l'ambassade américaine avant de prendre en otage ses diplomates, restés détenus pendant 444 jours. Les relations diplomatiques entre Téhéran et Washington ont ensuite été rompues.
Depuis, une manifestation est organisée tous les ans devant l'ancienne chancellerie à Téhéran.
Obama critiquéDans un discours devant les manifestants, l'ayatollah Khamenei a de nouveau justifié la prise de l'ambassade. "Cette action est le symbole du courage et de l'audace de la jeunesse révolutionnaire face à la toute puissance des Etats-Unis, car l'occupation du nid d'espions (ambassade, ndlr) a mis à genoux les Etats-Unis", a-t-il dit.
Il a critiqué les présidents américains qui "prononcent des paroles en apparence amicales mais qui, en réalité, ne sont qu'une main de fer dans un gant de velours", en référence voilée au message du président Barack Obama lancé en 2009 à l'Iran pour tourner une page dans les relations bilatérales.
Les relations entre Téhéran et Washington n'ont cessé de se dégrader, en particulier à cause du programme nucléaire controversé de Téhéran.
Sous la pression des Etats-Unis, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté en juin une nouvelle résolution renfonçant les sanctions internationales contre l'Iran. Ensuite, les Etats-Unis et l'Union européenne ont imposé leurs propres sanctions contre Téhéran, visant en particulier le secteur énergétique, bancaire et des transports maritimes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS