Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Amir Peretz en 2007, alors qu'il était ministre de la Défense dans le gouvernement d'Ehud Olmert (archives).

KEYSTONE/AP/TSAFRIR ABAYOV

(sda-ats)

Le dirigeant sortant du Parti travailliste israélien, Isaac Herzog, a été éliminé mardi au premier tour des primaires de la principale formation d'opposition. L'ancien syndicaliste Amir Peretz et l'ex-ministre Avi Gabbay s'affronteront au second tour le 10 juillet.

Amir Peretz, 65 ans, est arrivé en tête avec 32,6% des voix. Il devance Avi Gabbay, 50 ans, moins connu, qui a obtenu 27% des voix. Ministre de la Protection de l'environnement de 2015 à 2016 dans un gouvernement dirigé par M. Netanyahu, M. Gabbay avait démissionné en mai 2016 pour protester contre la nomination d'Avigdor Lieberman, le chef d'Israël Beiteinou, un parti ultranationaliste au poste clé de ministre de la Défense.

Les quelque 31'000 membres du Parti travailliste ont voté lors de ces primaires - soit une participation de 59%. Selon les commentateurs, Isaac Herzog qui n'a obtenu que 16,79% des voix, a perdu en raison de l'échec des négociations secrètes qu'il a menées ces derniers mois pour entrer dans le gouvernement de droite de Benjamin Netanyahu.

Amir Peretz a connu une traversée du désert après avoir été un ministre israélien de la Défense très critiqué durant la guerre au Liban de 2006. Il avait déjà dirigé le Parti travailliste de 2005 à 2007. Lors de sa présence au gouvernement, il était membre de Koulanu, un parti de centre droit qu'il a ensuite quitté pour rejoindre les travaillistes.

Très divisés

Le Parti travailliste a longtemps eu une position hégémonique après la création de l'Etat hébreu en 1948 jusqu'à l'accession au pouvoir de la droite menée par le Likoud en 1977. Les travaillistes qui se présentent volontiers comme ceux qui ont créé l'Etat sont profondément divisés au point que durant les 25 dernières années, pas moins de 10 dirigeants se sont succédé à leur tête.

De plus, la droite menée par Benjamin Netanyahu n'a cessé de se renforcer permettant au Premier ministre de se maintenir au pouvoir sans discontinuité depuis 2009. Peu avant les élections législatives de 2015, le Parti travailliste avait noué une alliance avec Hatnua, un mouvement de centre droit dirigé par Tzipi Livni pour former une liste commune qui a remporté 24 sièges sur 120.

Les derniers sondages avant les primaires octroyaient toutefois au Parti travailliste dirigé par Isaac Herzog moins de dix députés.

ATS