Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Une hausse des taxes semestrielles pour les étudiants pourrait pallier le manque de place dans les universités. Cette éventualité est actuellement examinée, a indiqué Isabelle Chassot, présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP).
Mme Chassot précise que cette augmentation concernerait avant tout les étudiants étrangers, a-t-elle confiée à l'hebdomadaire alémanique "Sonntag". Mais elle évoque une conséquence possible. "Je me demande si nous pouvons pénaliser les étudiants étrangers en prenant le risque que les étudiants suisses ne le soient aussi à l'étranger", remarque la directrice de la CDIP.
A l'université de Fribourg, les étudiants étrangers doivent déjà s'acquitter de taxes supérieures à celles des étudiants suisses, fait-elle encore remarquer.
La Fribourgeoise estime qu'il y a encore une marge de manoeuvre en ce qui concerne le montant des taxes pour les étudiants suisses. Mais celles-ci doivent être "socialement supportables". "Je ne veux pas d'un système à l'américaine, dans lequel seuls les étudiants aisés peuvent s'offrir des études", affirme-t-elle.
Dans certains cantons, les parlements se préoccupent déjà du manque de place dans leurs universités. Une volonté d'augmenter les taxes semestrielles est en discussion à Saint-Gall et Zurich.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS