Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de deux millions de musulmans ont commencé samedi à se rassembler sur le Mont Arafat, moment fort du pèlerinage annuel de La Mecque. Il y a plus de quatorze siècles, le prophète Mahomet avait donné son dernier sermon sur cette colline.

Le déroulement du hajj "se poursuit normalement. Tout se passe bien", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Mansour al-Turki. Cette année jusqu'à 100'000 agents des forces de sécurité et de la défense civile ont été mobilisés dans les Lieux saints.

Vêtus de blanc, les fidèles ont afflué dès le lever du jour vers le Mont Arafat, également appelé "Jebal Al-Rahma" (Mont de la Miséricorde). "O Dieu me voilà répondant à Ton appel", répétaient en choeur les pèlerins qui, en bus ou à pied, parcouraient lentement, par un temps clément, la dizaine de kilomètres séparant le Mont Arafat de la vallée de Mina où le pèlerinage a commencé vendredi par une journée de prière et de recueillement.

En milieu de journée, les fidèles doivent participer à une prière collective dans la mosquée de Namera, bâtie sur le site où Mahomet avait prié. Les pèlerins passeront ensuite le reste de la journée à prier et à implorer longuement le pardon de Dieu sur le Mont Arafat, symbole de l'attente du jour du Jugement dernier.

Selon le gouverneur de La Mecque, le prince Khaled Al-Fayçal, plus de 1,83 million de pèlerins sont arrivés de l'étranger, un chiffre en hausse de 1,5% par rapport à 2010. S'y ajoutent quelques centaines de milliers de Saoudiens et de résidents étrangers du royaume saoudien.

ATS