Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jérusalem - Israël s'est dit prêt mardi à intercepter un cargo d'aide libyen en route pour Gaza s'il tentait de forcer le blocus maritime du territoire palestinien. En conséquence, le bateau a demandé et obtenu l'autorisation d'accoster en Egypte, a annoncé un responsable égyptien.
Ce dernier a ajouté que son pays permettrait aux passagers et à la cargaison médicale du navire d'entrer dans la bande de Gaza par le point de passage de Rafah. Cette affaire intervient six semaines après l'abordage controversé par Israël d'une flottille humanitaire pour Gaza.
Dans la journée, la marine israélienne avait ordonné au bateau, baptisé Espoir, de se dérouter vers d'El Arich, mais son commandant avait refusé d'obtempérer. Selon la Fondation Kadhafi pour Gaza, qui a affrété le bâtiment, les autorités israéliennes avaient fixé un ultimatum en ce sens pour mardi à 23h00.
Selon un représentant de la fondation libyenne à bord, Machallah Zwei, le propriétaire grec du cargo avait dans un premier temps fait savoir qu'il ne cèderait pas aux pressions tout en assurant qu'il n'avait "pas l'intention d'entrer dans une confrontation".
Crainte d'une ruse
Malgré la décision du capitaine de changer de cap, la marine de guerre israélienne va continuer à surveiller le cargo pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une ruse, a souligné de son côté un officiel israélien.
Un porte-parole militaire israélien a par ailleurs démenti l'existence d'un ultimatum, ajoutant qu'Israël avait seulement "adressé (au navire) une clarification sur ce qu'il savait déjà, à savoir qu'il ne peut pas aller à Gaza".
Parti samedi soir de Grèce, le cargo Amalthéa devait accoster mercredi matin à Gaza. "Nous avons expliqué aux autorités israéliennes que notre destination initiale était Gaza et que nous n'étions pas là pour faire de la provocation", a expliqué M. Zwei.
Selon la Fondation Kadhafi, une association caritative présidée par Seif Al-Islam, fils du numéro un libyen Mouammar Kadhafi, l'Amalthéa est "chargé de deux mille tonnes d'aide humanitaire sous forme de nourriture et de médicaments".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS