Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon un sondage diffusé par la chaîne de télévision Channel, 51% des Israéliens estiment que Yaalon était le mieux à même de remplir les fonctions de ministre de la Défense.

KEYSTONE/EPA DPA/SVEN HOPPE

(sda-ats)

Le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon a annoncé vendredi sa démission. Il a affirmé manquer de confiance dans le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui envisage de le remplacer pour élargir la coalition soutenant son gouvernement.

"J'ai informé le Premier ministre après son comportement et les récents événements, et compte tenu du manque de confiance que j'ai en lui, que je démissionnais du gouvernement et du parlement et que je faisais une pause dans ma vie politique", a déclaré Moshe Yaalon sur Twitter.

Benjamin Netanyahu a entamé des discussions avec Avigdor Lieberman, chef de file du mouvement d'extrême droite Israel Beitenu, en vue de son retour au sein du gouvernement de coalition. Il y réclame le portefeuille de la Défense.

Une voix de majorité

Le Premier ministre israélien reconduit l'an dernier n'a qu'une voix de plus que la majorité à la Knesset. Il semblait s'orienter cette semaine vers un accord avec l'Union sioniste d'Isaac Herzog, qui compte 24 députés, mais Avigdor Lieberman a convoqué la presse mercredi pour annoncer à la surprise générale qu'il était prêt à négocier avec le chef du gouvernement.

Israel Beitenu dispose de six sièges de députés et son ralliement offrirait à Netanyahu une majorité de 67 voix sur 120 élus au parlement.

Confiance menacée

Le départ de Moshe Yaalon risque d'entamer la confiance des Occidentaux mais également des Israéliens dans le gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Ancien chef d'état-major de l'armée israélienne, Moshe Yaalon avait consolidé les relations entre Tsahal et le Pentagone, instaurant un contrepoids aux relations tendues entre Netanyahu et Barack Obama à propos des négociations de paix du Proche-Orient et de la politique américaine à l'égard de l'Iran.

Attitude belliciste

Avigdor Lieberman, dont la nomination n'a pas été confirmée, est un novice dans les affaires militaires et a toujours eu une attitude belliciste à l'égard des Palestiniens, de la minorité arabe israélienne et de l'Egypte.

Membre du Likoud et peu optimiste sur les chances de parvenir à un accord avec les Palestiniens, Moshe Yaalon s'était démarqué de la position de son Premier ministre à la faveur du récent procès d'un soldat qui avait abattu un assaillant palestinien blessé et désarmé après une attaque au couteau.

Il avait publiquement exprimé son opposition aux appels à la clémence en faveur du militaire tandis que Netanyahu avait adopté une attitude plus circonspecte, faisant part de sa "compréhension" à la famille du soldat jugé.

Un sondage diffusé par la chaîne de télévision Channel 10 jeudi montre que 51% des Israéliens estiment que Yaalon était le mieux à même de remplir les fonctions de ministre de la Défense. Seuls 27% soutenaient la nomination de Lieberman.

ATS