Navigation

Israël: Ehud Olmert condamné à six ans de prison

Ce contenu a été publié le 13 mai 2014 - 16:37
(Keystone-ATS)

L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a été condamné mardi à six ans de prison pour corruption passive. L'affaire concerne un énorme scandale immobilier alors qu'il était maire de Jérusalem (1993-2003). L'intéressé a fait appel auprès de la Cour suprême.

Le juge a suivi mardi les réquisitions du parquet au sujet de la durée d'emprisonnement d'Ehud Olmert, auquel il a aussi infligé une amende d'un million de shekels (environ 258'000 francs). L'ancien Premier ministre n'a pas réagi publiquement à l'issue de l'audience.

Le juge a par ailleurs ordonné à Ehud Olmert de se présenter le 1er septembre pour être incarcéré. Cela devrait laisser le temps aux avocats de l'ex-Premier ministre d'interjeter appel auprès de la Cour suprême contre le verdict de culpabilité rendu le 31 mars. L'examen de ce recours pourrait prendre plusieurs mois.

Jamais un ancien chef de gouvernement n'avait été condamné à une peine de prison en Israël. Ehud Olmert, 68 ans, dément de son côté toute malversation.

Acquitté dans d'autres affaires

En 2012, Ehud Olmert avait été acquitté dans d'autres affaires touchant à ses relations avec un homme d'affaires américain, ce qui avait pu lui laisser espérer un retour en politique. Il avait été contraint à la démission en 2008.

L'affaire qui lui vaut sa condamnation à de la prison concerne le contrat du complexe immobilier "Holyland" à Jérusalem.

Il a été jugé coupable de deux chefs d'accusation de corruption pour, selon la justice, avoir accepté 500'000 shekels (plus de 128'000 francs) de la part des promoteurs du projet Holyland et 60'000 shekels (plus de 15'000 francs) dans le cadre d'un autre projet immobilier.

Avec Ariel Sharon

Ancien dirigeant du bloc conservateur Likoud avant de suivre Ariel Sharon lors de la création par ce dernier de la formation centriste Kadima, Ehud Olmert a été maire de Jérusalem de 1993 à 2003, puis Premier ministre de 2006 à 2009.

Il est resté au pouvoir à titre intérimaire après sa démission, jusqu'aux élections législatives qui ont porté au pouvoir l'actuel chef du gouvernement Benjamin Netanyahu.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.