Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le soldat franco-israélien Gilad Shalit a été libéré mardi après plus de cinq ans de détention par le Hamas aux termes d'un accord sans précédent. Il a été échangé contre plus de 1000 prisonniers palestiniens, dont près de la moitié ont recouvré la liberté le même jour.

"Gilad est rentré à la maison", a dit le porte-parole de l'armée, le général Yoav Mordechaï. Il a qualifié de "satisfaisant" l'état de santé du soldat tenu au secret durant toute sa période de captivité aux mains du mouvement islamiste palestinien Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza.

"Je me sens en bonne santé" après ces "longues années", a dit Gilad Shalit dans sa première déclaration faite à la télévision égyptienne. Esquissant parfois un sourire, il est néanmoins apparu pâle et parfois obligé de reprendre son souffle.

Le soldat de 25 ans a tenu à remercier tous ceux qui ont participé à son élargissement ajoutant: "ma famille m'a beaucoup manqué, mes amis aussi". Il a aussi dit espérer que sa libération contre celle de centaines de Palestiniens "aiderait à réaliser la paix".

Retrouvailles

Gilad Shalit est ensuite arrivé en Israël où il a retrouvé ses parents dans la base aérienne de Tel Nof (sud), en présence du Premier ministre Benjamin Netanyahu, du ministre de la défense Ehud Barak et du chef de l'état-major, le général Benny Gantz.

Le jeune homme est rentré plus tard chez lui à Mitzpe Hila en Haute Galilée (nord) à bord d'un hélicoptère militaire. Tout sourire, il a été reçu sous les acclamations, les chants et les jets de fleurs des habitants et de sympathisants. Il doit se reposer plusieurs jours chez lui.

La population approuve

Le retour de Gilad Shalit provoque un profond sentiment de joie en Israël. Une grande majorité de la population approuve l'accord conclu entre le gouvernement et le Hamas, même si beaucoup de prisonniers libérés avaient été reconnus coupables d'attaques meurtrières.

L'accord prévoit la libération de 477 prisonniers palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie - en majorité des condamnés à perpétuité - dont 27 femmes, et de 550 autres prisonniers dans deux mois environ.

ATS