Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jérusalem - Le cabinet israélien de sécurité est réuni pour discuter d'un allègement du blocus imposé depuis quatre ans à la bande de Gaza. La communauté internationale fait pression sur l'Etat hébreu en vue d'un tel allègement.
Les quinze ministres de ce cabinet doivent examiner une liste de nouveaux produits qui devraient être autorisés à entrer à Gaza et le feu vert à des projets de construction d'écoles et d'autres bâtiments publics de l'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine.
En revanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué que le blocus maritime autour de l'enclave palestinienne resterait en vigueur. Selon lui, cette mesure est indispensable pour empêcher Gaza de "devenir un port iranien" par lequel transiteraient des armes, dont des roquettes et missiles susceptibles de menacer le centre d'Israël.
Israël a imposé un blocus au territoire palestinien en juin 2006 après la capture par un commando palestinien d'un soldat israélien - toujours détenu à Gaza. Il a renforcé ce blocus en juin 2007 après la prise de contrôle de Gaza pas les islamistes du Hamas, un allié de l'Iran.
Les matériaux de construction comme les tuyaux, le ciment et le gravier resteront interdits d'entrée. Selon Israël, les tuyaux peuvent servir à fabriquer des roquettes, le ciment et le gravier peuvent être utilisés pour construire des "bunkers".
Depuis le raid israélien contre une flottille humanitaire internationale pour Gaza, dans lequel neuf civils ont péri, Israël est sous forte pression pour alléger son embargo contre cette enclave où la majorité des 1,5 million d'habitants dépendent de l'aide étrangère.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS