Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine Mitt Romney, à la recherche d'une stature internationale, s'est entretenu dimanche à Jérusalem avec les dirigeants israéliens. Il a souligné la "menace" représentée par un Iran doté de l'arme nucléaire.

"Comme vous, nous sommes très inquiets du développement des capacités nucléaires de l'Iran, et nous considérons comme inacceptable que l'Iran devienne une nation dotée de l'arme nucléaire", a-t-il déclaré avant une rencontre avec le président Shimon Peres.

Le candidat républicain, qui affrontera le président démocrate Barack Obama en novembre, a aussi parlé avec le Premier ministre Benyamin Netanyahou de l'Iran, accusé par Israël et les Occidentaux, malgré ses démentis, de chercher à fabriquer l'arme nucléaire.

La "folie nucléaire" de l'Iran

M. Romney a évoqué les "mesures supplémentaires" pouvant être prises pour convaincre l'Iran de mettre un terme à "sa folie nucléaire", selon des propos rapportés par la radio publique israélienne.

M. Netanyahou lui a dit qu'il était important d'avoir "une menace militaire forte et crédible, associée à des sanctions, pour avoir une chance de changer la situation", répétant que les sanctions et la diplomatie seules "n'ont pas fait reculer jusqu'ici le programme iranien d'un iota".

De son côté, Shaul Mofaz, dirigeant du parti centriste d'opposition Kadima, a affirmé à M. Romney que "le temps d'une action militaire n'était pas encore arrivé", selon un porte-parole. Il a au contraire plaidé pour un renforcement des sanctions et une action coordonnée avec la communauté internationale.

Rencontre avec Fayyad

Le candidat républicain a ensuite affirmé, lors d'un discours devant la Fondation de Jérusalem, qu'il reconnaissait "le droit d'Israël à se défendre".

Lors de ce discours, le candidat républicain n'a pas hésité à présenter Jérusalem comme la "capitale" de l'Etat hébreu. Ce qui lui a valu des remerciements chaleureux de la part M. Netanyahou.

M. Romney a également rencontré à Jérusalem le Premier ministre palestinien Salam Fayyad, sans que rien ne filtre dans l'immédiat de cet entretien.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS