Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé dimanche d'agir "encore plus fermement" contre les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, si la trêve fragile annoncée samedi à minuit n'était pas respectée. Le Hamas s'est dit prêt à respecter cette trêve, après la mort samedi de trois Palestiniens.

"Concernant la situation dans le Sud, l'armée israélienne a agi fermement contre ceux qui tentent de nous atteindre, et si nécessaire, elle agira encore plus fermement", a déclaré M. Netanyahu à l'ouverture de la réunion hebdomadaire de son cabinet.

"Notre politique est d'agir avec force pour assurer le calme et la sécurité des habitants du sud d'Israël", a-t-il affirmé. Ces déclarations interviennent alors que le calme prévalait dimanche matin entre Israël et les groupes palestiniens armés de Gaza.

Le Hamas au pouvoir à Gaza s'est dit prêt samedi à respecter une trêve avec Israël, sous réserve de réciprocité, après une nouvelle journée de violences.

Le Hamas et "les factions de la résistance palestinienne respecteront la trêve tant que les (forces) de l'occupation en font de même, et c'est ce que nous avons dit à nos frères égyptiens qui nous ont demandé de cesser le feu", a déclaré un dirigeant du Hamas, Ayman Taha, à l'AFP.

Pas de tirs depuis samedi minuit

"Les Egyptiens ont demandé aux (forces) d'occupation d'arrêter leur agression et nous ont informés qu'elles étaient prêtes à le faire. Nous leur avons dit que nous répondrons au calme par le calme", a-t-il ajouté.

Aucun tir de roquette sur Israël n'a été signalé depuis le début de la trêve, samedi à minuit a indiqué un porte-parole de l'armée à l'AFP.

Dans la journée de samedi, trois Palestiniens ont trouvé la mort dans des frappes aériennes israéliennes, dont un garçon de 6 ans tué près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes. Une précédente trêve, annoncée mercredi, avait échoué à empêcher une reprise des violences.

Parallèlement, un Israélien a été blessé par des éclats de roquette à Sdérot, ville israélienne proche de l'enclave palestinienne et cible fréquente des organisations armées de Gaza, d'après l'armée et la police.

ATS