Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nations Unies - Israël a fait savoir vendredi aux Nations unies qu'il se réservait le droit d'utiliser "tous les moyens nécesaires" pour arrêter une éventuelle flotille qui aurait l'intention de quitter le Liban. Ces bateaux tenteraient d'apporter de l'aide à Gaza.
Selon l'ambassadrice d'Israël à l'Onu Gabriela Shalev, quelques bâtiments ont l'intention de quitter le Liban pour Gaza, mais, estime-t-elle, "la véritable nature de leur action reste incertaine".
Selon elle, les organisateurs ont dit souhaiter devenir des "martyrs". Il y a un "lien possible" avec le groupe activiste libanais Hezbollah, dont le leader Hassan Nasrallah a appelé les Libanais à participer à des flottilles humanitaires du genre de celle arrêtée le 31 mai par Israël au prix de neufs morts.
"En conséquence, Israël ne peut exclure la possibilité que des terroristes ou des armes soient introduits clandestinement à bord des navires en question", écrit l'ambassadrice dans une lettre au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et au Conseil de sécurité.
"Prendre toutes les mesures"Compte tenu du conflit entre Israël et le Hamas et les mauvaises relations entre Israël et le Liban, "Israël se réserve le droit selon le droit international d'utiliser tous les moyens nécessaires" pour empêcher ces navires de violer le blocus naval imposé sur la Bande de Gaza", déclare Gabriela Shalev.
Il existe, fait-elle valoir, des "mécanismes appropriés" pour envoyer de l'aide à Gaza. Elle appelle le Liban "à faire preuve de responsabilité et à empêcher ces bateaux de partir pour la Bande de Gaza".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS