Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Comores ont voté dimanche pour le deuxième tour des législatives. L'enjeu était d'établir le rapport de forces entre l'actuelle majorité et l'ancien président Ahmed Abdallah Sambi, favorable au rapprochement avec le monde musulman.

M. Sambi, dont les liens avec l'Iran chiite inquiètent une partie de l'électorat, dans ce pays de tradition sunnite, vise un retour à la présidence en 2016, après avoir déjà dirigé les Comores de 2006 à 2011. L'homme au turban vert et son parti Juwa (Le Soleil) pourraient devenir la première force à l'Assemblée nationale.

Signe d'une crispation croissante, des incidents isolés ont eu lieu dans plusieurs bureaux de vote de la capitale Moroni, contrairement au premier tour le 25 janvier. Des militants du parti Orange, éliminé au premier tour, se sont battus à coups de poing avec des sympathisants de Juwa dans des bureaux de deux quartiers.

Dans le quartier de Magoudjou, des inconnus ont aussi couvert de graffitis des magasins tenus par des natifs d'Anjouan, l'île de M. Sambi.

Participation en baisse

L'issue du scrutin est incertaine du fait du jeu des alliances de dernière minute et d'une campagne qui a peu mobilisé un électorat tenté par l'abstention. En fin de journée, le chiffre officiel de participation n'était pas disponible.

"Nous avons l'impression que par rapport au premier tour, il y a eu moins de gens", a indiqué le Camerounais Samuel Azu'u Fonkam, chef de la mission d'observateurs de la Francophonie (OIF). "Dans l'ensemble, le scrutin s'est assez bien déroulé (...). Il y a eu quelques incidents vite maîtrisés et qui ne devraient pas influer". Les résultats officiels provisoires ne seront connus que dans la semaine.

Micro-Etat très pauvre de l'océan Indien abritant moins d'un million d'habitants, les Comores ont connu 20 coups d'Etat ou tentatives depuis l'indépendance en 1975. Ces crises se sont nourries des rivalités entre les trois îles de l'archipel (Grande Comore, Anjouan et Mohéli) dont la France a conservé la quatrième, Mayotte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS