Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

D'après la municipalité d'Istanbul, il est tombé en moyenne quelque 65 millimètres de pluie sur la mégalopole dans la matinée.

KEYSTONE/EPA/TOLGA BOZOGLU

(sda-ats)

Des pluies diluviennes se sont abattues mardi sur Istanbul, capitale économique de la Turquie, paralysant en partie les transports routiers et maritimes. Mais aucune victime n'était à déplorer dans l'immédiat.

Les transports en commun, notamment le métro et le tramway, ont été perturbés dans la matinée, tandis que de nombreux véhicules se sont retrouvés piégés par la montée fulgurante des eaux, selon les images diffusées par les chaînes de télévision.

Selon les médias, plusieurs bateaux de la régie des transports maritimes de la ville ont été cloués au port à cause de la pluie et des rafales de vent qui ont atteint jusqu'à 80 km/heure.

D'autres images publiées sur les réseaux sociaux montraient des Stambouliotes réfugiés sur des murets, en attendant l'arrivée des secours qui se déplaçaient parfois avec des canots pneumatiques.

A Usküdar, district situé sur la rive asiatique d'Istanbul, les eaux agitées du Bosphore ont débordé, recouvrant des routes et des places.

Le gouvernorat de la mégalopole turque a exhorté les habitants à "ne pas sortir avec leur véhicule personnel, sauf raison impérative".

Catastrophe naturelle

D'après la municipalité d'Istanbul, il est tombé en moyenne quelque 65 millimètres de pluie sur la mégalopole dans la matinée, et pratiquement le double à Silivri, district situé en lisière d'Istanbul.

"C'est une catastrophe naturelle (...) une situation extraordinaire", a déclaré le ministre des Transports Ahmet Arslan, cité par l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

La pluie s'était calmée en début d'après-midi, mais les autorités météorologiques ont annoncé des averses jusque dans la soirée.

"Ce ne sont pas des précipitations normales, au regard de la saison", a déclaré le Premier ministre Binali Yildirim. "Mais la mairie et le gouvernorat coopèrent de la meilleure des façons pour faire face à la situation".

ATS