Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un colis piégé a explosé vendredi à Rome au siège de l'agence publique en charge de la collecte des impôts. Son directeur général a été blessé "à la main et à l'oeil". Un groupe anarchiste italien, qui avait visé le patron de la Deutsche Bank jeudi, a revendiqué l'attentat.

Le pli, posté à Milan, a explosé vers 11H30 GMT quand le directeur d'Equitalia l'a ouvert. Il a été opéré avec succès des deux yeux, où les chirurgiens ont dû extraire des éclats de verre, puis de la main.

Les anarchistes italiens de la Fédération anarchiste informelle (FAI) ont revendiqué l'explosion. "Il y avait une note signée par la FAI" dans le colis piégé, a précisé la police. Une enquête a été ouverte pour "attentat à finalité terroriste".

Deutsche Bank visée

La FAI avait déjà revendiqué l'envoi, mercredi à Francfort, d'une lettre piégée contenant un dangereux explosif au patron de la première banque allemande Deutsche Bank, Josef Ackermann. Ce colis piégé avait toutefois été détecté à temps.

Dans une lettre de revendication, manuscrite et en italien, cachée dans la lettre piégée de Francfort, l'organisation évoquait "trois explosions contre des banques, banquiers, des tiques et des sangsues", avait indiqué la police allemande.

La FAI s'est déjà fait connaître dans le passé pour de nombreuses actions de ce type, notamment les attaques en décembre dernier contre les ambassades de Suisse et du Chili à Rome. Elle avait aussi revendiqué un attentat survenu à la fin mars contre les bureaux de swissnuclear à Olten (SO), ainsi qu'à Livourne et Athènes.

ATS