Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rome - L'amnistie fiscale italienne, qui s'est achevée fin avril, a entraîné le rapatriement ou la régularisation de 104,5 milliards d'euros au total, notamment depuis la Suisse. Elle a permis à l'Etat d'encaisser 5,6 milliards (7,7 milliards de francs) de recettes.
La prolongation du dispositif de décembre à la fin avril a permis la régularisation de "9,2 milliards d'euros et une recette de 694 millions d'euros. 95% de ces 9,2 milliards ont été rapatriés en Italie", a indiqué le ministère de l'économie.
Le ministère avait déjà annoncé fin décembre que l'amnistie avait permis la régularisation de 95 milliards d'euros entre le 15 septembre et le 15 décembre.
L'opération s'achève donc par la régularisation de "104,5 milliards d'euros (dont 98% ont été rapatriés en Italie) et des recettes pour l'administration fiscale de 5,6 milliards d'euros", a ajouté le ministère.
Grâce à ce dispositif, les Italiens pouvaient rapatrier moyennant le paiement d'une amende leurs biens et capitaux placés à l'étranger à l'insu du fisc ou les régulariser en les laissant sur place s'ils sont dans un pays garantissant l'échange d'informations fiscales avec l'Italie.
Face au succès de l'opération qui devait avoir une durée initiale de trois mois jusqu'au 15 décembre, le gouvernement avait décidé de prolonger le dispositif jusqu'à la fin du mois d'avril.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS