Toute l'actu en bref

Les dirigeants de l'AS Rome et ceux de la Ville de Rome sont tombés d'accord, vendredi soir, sur la construction d'un nouveau stade pour le club de la capitale.

C'est un projet vieux de cinq ans qui était au point mort depuis de nombreux mois.

"Cette administration a trouvé un accord qui prévoit un nouveau projet innovant, un projet 2.0", a déclaré la maire de Rome Virginia Raggi qui, malgré un léger malaise dans la journée, a tenu à assister à cette réunion décisive à la mairie.

"Nous voulions un stade respectueux de l'environnement, dans l'intérêt des citoyens, et nous y sommes parvenus", a ajouté la jeune maire qui a précisé que le projet serait réalisé en respectant "les délais et les normes".

"Nous sommes très fiers d'avoir réalisé un accord qui améliore le projet. C'est un jour historique", s'est réjoui pour sa part le directeur général de l'AS Rome, Mauro Baldissoni.

Elue en juin dernier, Virginia Raggi s'était jusqu'ici montrée réticente sur ce projet de nouveau stade décidé sous le mandat de son prédécesseur Ignazio Marino et qui doit voir le jour dans le quartier de Tor di Valle, au sud-ouest de la capitale. Mme Raggi lui reprochait notamment une surface trop importante réservée à un quartier d'affaires, prévu à proximité du stade, et comprenant trois hautes tours.

Le nouveau stade de la Roma, l'un des deux clubs de la Ville éternelle, a pour but de désengorger l'Olimpico qui accueille déjà la Lazio, le rival romain, mais aussi les équipes nationales de rugby et de football.

Lancé en 2012, le projet est estimé à 1,3 milliard d'euros et permettra à la Roma de devenir le deuxième club parmi les grands de Serie A à posséder son propre stade après la Juventus qui a inauguré le sien en 2011.

ATS

 Toute l'actu en bref