Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Naples - Les maires des communes concernées par la crise des déchets dans la région de Naples ont rejeté dimanche un compromis proposé la veille par la protection civile italienne. Cette solution prévoyait un gel de l'ouverture d'une décharge contre l'arrêt des manifestations.
"Nous avons décidé de ne pas signer le document car il n'a pas été possible d'obtenir des garanties supplémentaires, comme nous l'avaient demandé nos concitoyens, concernant la non-ouverture de la seconde décharge de Terzigno", a expliqué le maire de Boscoreale, Gennaro Langella, à l'issue d'une réunion avec le chef de la protection civile Guido Bertolaso et d'autres dirigeants de la région Campanie dont Naples est le chef-lieu.
A l'issue de plus d'une semaine d'affrontements entre policiers et riverains opposés à la décharge de Terzigno, une localité à une vingtaine de kilomètres de Naples, M. Bertolaso a proposé un compris samedi soir pour tenter d'apaiser la situation.
Il y prévoyait "la suspension pour trois jours" de l'acheminement des déchets à la décharge en service à Terzigno pour permettre "les analyses sanitaires et environnementales" sur le site. En ce qui concerne l'ouverture d'une seconde décharge dans cette localité, "toute décision est gelée pour une durée indéterminée" afin de parvenir à "protéger de la meilleure manière possible la santé et l'environnement", poursuivait le document.
Le dialogue continue
"Nous continuerons à rechercher le dialogue", a cependant assuré M. Langella, tandis que le maire de Terzigno, Domenico Auricchio, a lancé un appel au calme à la population.
Une nouvelle rencontre entre les maires des communes concernées par la crise des déchets et M. Bertolaso devrait se tenir mardi à la préfecture de Naples, selon M. Langella.
Le commissaire européen à l'Environnement Janez Potocnik a déclaré samedi dans un communiqué qu'il était très inquiet de la situation. "Aujourd'hui, la situation nous amène à croire que les mesures prises par les autorités italiennes depuis 2007 sont insuffisantes".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS