Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Milan - Une vaste opération contre l'évasion fiscale a été lancée en Italie. Quelque 280 entreprises ont été perquisitionnées. Des sociétés suisses et des clubs de football italiens sont impliqués dans le transfert des fonds soustraits au fisc italien.
Les agents de la "Guardia di finanza" (police financière) ont saisi des factures et autres documents, prouvant une évasion fiscale estimée à 150 millions d'euros (environ 210 millions de francs), ont annoncé les agences italiennes de presse.
Les perquisitions effectuées mardi sont la conséquence d'une enquête du parquet de Milan. Celle-ci avait mené à l'arrestation, en octobre 2009, d'un homme d'affaires tessinois et de quatre collaborateurs italiens dont l'employé d'une banque suisse en Italie.
Les cinq hommes ont été accusés de recycler des sommes provenant de la gestion déloyale ou de l'évasion fiscale. L'enquête a révélé que "l'association gérait une série de sociétés constituées ad hoc en Suisse, Autriche, Pays-Bas et Grande-Bretagne, pour permettre à des entreprises italiennes de créer des fonds clandestins à l'étranger."
Les sociétés complaisantes procuraient ainsi des contrats fictifs aux fraudeurs italiens et transféraient les sommes soustraites au fisc dans des banques suisses. L'argent était ensuite dirigé vers des sociétés à Panama et dans les Iles Vierges notamment.
Deux clubs de football de série A (Udinese et Catania) et quatre de série B (Empoli, Ascoli, Reggina et Cesena) seraient aussi dans le collimateur des enquêteurs. Ils auraient soustrait au fisc italien environ trois millions d'euros (4,2 millions de francs).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS