Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rome - Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi s'est livré à une explication musclée lors d'une réunion de son parti de centre-droit, Peuple de la Liberté, avec son allié Gianfranco Fini, tenté de créer son propre courant. Cette éventualité est rejetée par le PDL.
Lors d'une réunion marathon de six heures, M. Berlusconi a lancé une sorte d'ultimatum à Gianfranco Fini, en l'invitant à quitter sa prestigieuse fonction de président de la Chambre des députés s'il veut vraiment un groupe autonome au parlement.
"Un président de la Chambre ne doit pas faire de déclarations politiques. Si tu veux les faire, alors tu dois quitter ton poste", a dit M. Berlusconi, à l'adresse de celui qui avait été longtemps présenté comme son dauphin potentiel.
Gianfranco Fini s'est alors levé devant les 477 délégués et a demandé à M. Berlusconi: "Tu veux me chasser?". Il a ensuite affirmé à des journalistes qu'il n'avait "aucune intention de quitter la présidence de la Chambre" et qu'il continuerait à "dire ce qu'il pense".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS