Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La droite de Silvio Berlusconi était lundi en déroute à l'issue du premier tour des municipales partielles en Italie. Ce scrutin a été marqué par une forte abstention (33%), une percée de formations hostiles au politique et un important malaise social.

Selon un décompte provisoire portant sur deux tiers des votes, le mouvement "Cinq Etoiles" du comique Beppe Grillo, très présent sur les réseaux sociaux, pourrait arriver en deuxième ou en troisième position dans des villes comme Parme ou Gênes. Il a même conquis dès le premier tour une municipalité, Sarego, en Vénétie.

"C'est juste un début. Les citoyens se réapproprient leurs institutions", s'est félicité M. Grillo dans un message sur YouTube.

Au total, 941 municipalités (sur 8000), dont 26 chefs-lieux de province, étaient en jeu dans ce scrutin, premier test politique près de six mois après la chute de M. Berlusconi et l'entrée en fonction du gouvernement technique de Mario Monti.

Recul du PDL et de la Lega

Les premiers résultats ont montré un important recul du Peuple de la Liberté (PDL, parti de M. Berlusconi) et de son ancien allié la Ligue du Nord. Les candidats du PDL pourraient même être écartés du second tour dans plusieurs villes importantes.

A Parme (nord), le candidat du Parti démocratique (PD) arrive ainsi nettement en tête, devant celui de "Cinq étoiles". Scénario proche à Gênes, où le candidat du centre-gauche obtient 48,7% des voix, devant un centriste et un "Cinq étoiles", tous deux à près de 14%. A Palerme, deux candidats de gauche devraient se retrouver face-à-face au second tour.

"Nous avons subi une défaite", a reconnu le secrétaire général du PDL, Angelino Alfano. "Nous nous sommes trompés en choisissant les candidats (...) On a la manie de chercher de jolies têtes sans s'informer de leur expérience, alors que les gens veulent des personnes fiables", a renchéri Ignazio La Russa, coordinateur national du PDL.

La Ligue du Nord, elle, est en fort recul dans ses fiefs septentrionaux, de Varèse à Côme en passant par Monza et Bergame. Elle sauve la face à Vérone, où le syndic sortant, Flavio Tosi, sera réélu dès le premier tour avec 57,4% des voix.

ATS