Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un homme complètement ivre qui visait la tête d'un policier avec son pistolet à air comprimé a été maîtrisé dans la nuit de jeudi à vendredi à Löhningen (SH). Personne n'a été blessé. Agé de 35 ans, il avait appelé la police sous le faux prétexte que sa compagne avait été agressée.

Les faits se sont produits vers 3h00, indique la police schaffhousoise. Lorsque deux agents sont arrivés sur place suite à l'appel de l'individu, ils ne sont tombés que sur le déséquilibré.

Au cours de la discussion avec les deux policiers, l'homme a soudain sorti une arme ressemblant à s'y méprendre à un vrai pistolet. Alors qu'il visait la tête de l'un des agents, l'autre policier a immédiatement maîtrisé le trentenaire en lui bloquant le bras, puis en le précipitant à terre.

Dans la mêlée, l'homme a toute de même réussi à appuyer sur la gâchette. Aucun coup de feu n'est cependant parti. Seul un "clic" à retenti.

Pistolets factices interdits

"Le policier non visé aurait très bien pu également sortir son arme et tirer sur l'agresseur", estime un porte-parole de la police schaffhousoise, contacté par l'ats. "Dans ce cas, il y aurait eu un blessé à cause d'un pistolet factice."

Depuis décembre 2008, le port de pistolets à air comprimé est interdit dans l'espace public. Toute personne se promenant avec un tel objet risque une amende, voire une procédure pénale, si un important dispositif policier est mobilisé "pour rien". Les policiers sont souvent confrontés à ces objets dont l'authenticité est difficile à établir.

L'alcootest réalisé sur le déséquilibré a révélé un taux l'alcool dans le sang de 3 pour mille. Le Ministère public schaffhousois a ouvert une enquête pénale.

ATS