Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La FIFA a relevé de ses fonctions "avec effet immédiat et jusqu'à nouvel ordre" son secrétaire général, le Français Jérôme Valcke, a annoncé l'instance mondiale dans un communiqué.

La FIFA, sous le coup d'enquêtes pour corruption de la part des autorités helvétiques et américaines, dit avoir été mise au courant d'accusations visant Jérôme Valcke (54 ans) et avoir demandé au comité d'éthique de la fédération de mener une enquête à ce sujet.

Par l'intermédiaire de son avocat, Jérôme Valcke a rejeté les accusations le visant.

Quelques heures plus tôt, l'ancien footballeur israélien Benny Alon avait déclaré au cours d'une conférence de presse à Zurich avoir accepté, en 2013, de verser de l'argent en liquide à M. Valcke en échange de billets pour la dernière phase finale de Coupe du monde, qu'il comptait revendre à un prix bien supérieur à leur valeur à des supporters dans le but de partager ensuite les bénéfices avec le secrétaire général.

Benny Alon a ajouté que la combine n'avait finalement pas été mise à exécution et qu'il n'avait jamais versé de l'argent à M. Valcke. Reuters n'a pu confirmer de source indépendante les affirmations d'Alon.

La FIFA contrôle les droits de vente de l'ensemble des billets pour la Coupe du monde et a imposé par le passé des sanctions à des responsables impliqués dans des affaires de revente au noir.

La FIFA, qui doit se choisir un nouveau président le 26 février prochain à Zurich, est au coeur d'un scandale sans précédent de corruption, qui a entraîné l'inculpation de 14 personnes par la justice new yorkaise.

En juillet dernier, le secrétaire général avait laissé entendre, rappelle "L'Equipe", qu'il démissionnerait de son poste à l'issue de l'élection présidentielle du 26 février prochain.

ATS