Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le secrétaire général de la Fifa Jérôme Valcke a été relevé de ses fonctions "avec effet immédiat et jusqu'à nouvel ordre". L'instance mondiale l'a annoncé jeudi dans un communiqué.

"La FIFA a pris connaissance d'une série d'allégations impliquant le Secrétaire Général et a demandé qu'une enquête officielle soit menée par la Commission d'Ethique de la FIFA", précise le communiqué.

Le Français de 54 ans, secrétaire général de la Fifa depuis 2007 et bras droit de Sepp Blatter, aurait reçu des commissions dans le cadre d'une opération de revente sur le marché noir de milliers de bonnes places lors de la dernière Coupe du monde au Brésil, en 2014.

L'ex-footballeur israélien Benny Alon a déclaré jeudi devant les médias à Zurich avoir accepté, en 2013, de verser de l'argent en liquide à M. Valcke en échange de billets pour la dernière phase finale de Coupe du monde pour les revendre à un prix bien supérieur à leur valeur. M. Alon a ajouté que la combine n'avait finalement pas été mise à exécution et l'argent jamais versé à M. Valcke.

Rejet en bloc

Par l'intermédiaire de son avocat, M. Valcke a rejeté les accusations le visant.

"Jérôme Valcke nie vigoureusement les allégations fabriquées et outrageuses formulées par Benny Alon sur la supposée revente de billets de la dernière Coupe du monde", a indiqué Barry Berke dans un communiqué. "M. Valcke n'a jamais reçu ou n'a jamais accepté de recevoir de l'argent ou quelque chose de valeur venu de M. Alon", a poursuivi l'avocat du cabinet new-yorkais Kramer Levin.

"Comme il a été annoncé, la Fifa a signé un contrat avec la société de M. Alon, JB Sports Marketing, et ce contrat, ainsi que tous ceux avec M. Alon, ont été soumis à la Fifa et à ses conseillers juridiques qui les ont ratifiés", conclut le texte.

Un nouveau président

La Fifa contrôle les droits de vente de l'ensemble des billets pour la Coupe du monde et a imposé par le passé des sanctions à des responsables impliqués dans des affaires de revente au noir.

La Fifa, qui doit se choisir un nouveau président le 26 février prochain à Zurich, est au coeur d'un scandale sans précédent de corruption, qui a entraîné l'inculpation de 14 personnes par la justice new-yorkaise: 9 membres de la Fifa, tous d'Amérique du Sud ou centrale, et 5 hommes d'affaires, dans le secteur du marketing sportif.

ATS