Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des heurts ont opposé lundi, pour la deuxième journée consécutive, des musulmans aux forces de l'ordre israéliennes sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, a indiqué la police. Ces affrontements surviennent à l'occasion du début des célébrations du nouvel an juif.

"Lorsque la police est entrée sur le site, des jeunes masqués ont jeté des pierres en direction des policiers", a indiqué la police dans un communiqué. La veille, de violents affrontements avaient eu lieu sur ce site sacré ultra-sensible.

Les policiers ont également violemment dispersé des manifestants dans les ruelles de la Vieille ville autour de l'esplanade, troisième lieu saint de l'islam, ont constaté les journalistes de l'AFP. Ils ont une nouvelle fois frappé des photographes présents.

La police a dit être entrée sur l'esplanade des Mosquées pour veiller à ce que de jeunes musulmans qui y étaient massés ne s'en prennent pas à des juifs ou à des touristes autorisés à visiter le site dans la matinée.

Nouvel an

Le site est révéré par les musulmans comme par les juifs, mais ces derniers ne sont pas autorisés à y prier. L'esplanade est chroniquement agitée par l'inquiétude des musulmans de voir le gouvernement israélien remettre en cause un statu quo ancien et autoriser les juifs à y prier. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est à nouveau défendu dimanche de vouloir remettre en question ce statu quo.

L'inquiétude des musulmans est avivée par les fêtes du nouvel an juif, qui ont commencé dimanche soir jusqu'à mardi soir, au cours desquelles davantage de juifs pourraient être tentés de se rendre sur l'esplanade des Mosquées, ou mont du Temple selon leur dénomination.

ATS