Navigation

Jacky Delapierre: "Cette annulation va nous coûter un million"

Ce contenu a été publié le 30 avril 2020 - 17:45
(Keystone-ATS)

Contraint d'annuler Athletissima en raison de l'arrêté du Conseil fédéral qui interdit les manifestations de plus de 1000 personnes jusqu'à fin août, le patron Jacky Delapierre fait le point.

Les pertes seront de l'ordre du million de francs.

"Il fallait décider." Jacky Delapierre n'a pas pour habitude de tergiverser ni de jouer la montre. Le directeur d'Athletissima et son staff ont pris la douloureuse décision de tirer un trait sur l'édition 2020 qui devait se tenir le jeudi 20 août. "On a su deux ou trois jours avant que l'interdiction de rassemblement de plus de 1000 personnes serait étendue jusqu'à fin août, relève Jacky Delapierre. On a alors commencé à travailler sur diverses options. Repousser le meeting? Le faire à huis clos? Et puis au fil des discussions et des déductions, on en est arrivé à la conclusion que l'annulation était la chose la plus sensée à faire."

Dans un sport global comme l'athlétisme avec des sportifs venant de tous les continents, il est vrai que la bataille s'annonçait rude lorsque l'on connaît les restrictions de déplacement entre les différents territoires et l'arrêt quasi total du secteur de l'aviation. "Est-ce que les Américains et les Africains auraient pu être là, questionne Jacky Delapierre. Il y avait trop de paramètres inconnus. Cela n'aurait été bien pour personne."

La facture de cette annulation va atteindre le million de francs. "Mais on va arriver à la gérer, prévient d'emblée le Vaudois. Je ne suis pas inquiet. Je suis pratiquement sûr que cela va marcher et que l'on n'aura pas de casseroles en 2021." Cette relative sérénité tient-elle à des assurances contractées en cas d'annulation? "Non, parce que la construction de notre meeting est différente, note Delapierre. On va bénéficier d'aides, c'est clair. Dans le budget, nous avons heureusement des aides de nos partenaires. On veut faire les choses proprement."

Si la situation sanitaire s'améliore durant l'été, le patron d'Athletissima réfléchit à proposer quelque chose aux athlètes suisses: "On fait des brainstormings. On pourrait peut-être imaginer un city-event."

Autre meeting suisse de la Diamond League potentiellement touché par la pandémie, le Weltklasse n'a pas encore communiqué ses intentions. La réunion zurichoise est prévue pour le 11 septembre. Et même si les restrictions concernant les manifestations venaient à être levées à ce moment-là, difficile d'imaginer la tenue d'un meeting de classe mondiale à cette date. Les organisateurs devraient communiquer la semaine prochaine.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.