Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Jair Bolsonaro veut assouplir la législation sur le port d'arme

Le candidat de l'extrême-droite à l'élection présidentielle au Brésil Jair Bolsonaro veut assouplir la législation sur le port d'arme.

KEYSTONE/AP/ERALDO PERES

(sda-ats)

Le candidat de l'extrême droite à l'élection présidentielle au Brésil, Jair Bolsonaro, donné largement favori du second tour du scrutin dimanche, veut assouplir le contrôle des armes à feu. La mesure vise à lutter contre l'insécurité dans les zones rurales du pays.

Se préparant à l'hypothèse de plus en plus probable de son accession à la présidence, l'ancien officier de l'armée, âgé de 63 ans, a commencé à dessiner les grandes lignes de sa politique et à choisir des membres de son futur gouvernement.

Entouré d'une douzaine de généraux à la retraite et d'universitaires aux idées conservatrices, Jair Bolsonaro a rassemblé les suffrages en promettant de faire la guerre aux criminels et aux corrompus.

Durant la campagne, il s'est notamment adressé aux habitants des zones rurales du Brésil - dont certaines sont traditionnellement des bastions du PT - en annonçant qu'il assouplirait la législation en matière d'armes à feu afin de permettre aux agriculteurs de se protéger face à la recrudescence de la violence dans ces régions.

"Loi équilibrée"

La nouvelle réglementation pourrait entrer en vigueur avant même que Bolsonaro prenne ses fonctions le 1er janvier prochain s'il venait à être élu dimanche, a déclaré le speaker de la chambre basse du Congrès, qui entend conserver son poste.

"Nous avons un projet de loi équilibré. Les gens veulent vivre en sécurité sur leurs terres alors qu'il y a beaucoup de vols avec arme et d'effractions", a dit Rodrigo Maia aux journalistes.

Jair Bolsonaro a déclaré vouloir modifier la législation afin que les effractions soient considérées comme des actes terroristes, et il a aussi promis de mobiliser l'armée contre la violence urbaine.

Fusion de ministères réévaluée

En revanche, le candidat du Parti social-libéral pourrait ne pas intégrer les questions d'environnement au ministère de l'Agriculture, une volonté affichée lors de la campagne qui a suscité les craintes d'organisations de défense de l'environnement.

Bolsonaro a promis de se retirer de l'Accord de Paris sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre, de développer le nucléaire civil et de construire de nouveaux barrages sur l'Amazone.

"C'est mieux pour le Brésil qu'il y ait un ministère de l'Agriculture et un ministère de l'Environnement. Nous en parlerons après l'élection", a dit aux journalistes le conseiller de Bolsonaro en matière d'agriculture, Nabhan Garcia, à l'issue d'une réunion organisée mercredi au domicile de Bolsonaro.

D'après les derniers sondages parus en début de semaine, le candidat d'extrême droite est crédité de 57% des intentions de vote au second tour dimanche, contre 43% pour son rival du Parti des travailleurs (PT, gauche) Fernando Haddad.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.