Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les fuites radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima juste après la catastrophe de mars 2011 ont été deux fois et demi supérieures aux estimations des autorités japonaises. Selon Tokyo Electric Power, 99% d'entre elles ont eu lieu durant les trois premières semaines.

Les radiations émises pendant cette période ont représenté un sixième de celles de la catastrophe de Tchernobyl, en 1986, a indiqué jeudi l'opérateur de la centrale dans un rapport.

Selon Tepco, la fusion probable de trois réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi a rejeté dans l'air quelque 900'000 terabecquerels de substances radioactives.

OMS rassurante

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié mercredi un rapport d'évaluation plus rassurant. Les doses radioactives reçues par la population japonaise après l'accident nucléaire de Fukushima l'an dernier sont restées en grande partie en dessous des normes internationales.

L'OMS souligne toutefois qu'elles ont été dépassées dans deux endroits au Japon et qu'en dehors de la préfecture de Fukushima, la contamination s'est produite avant tout à travers la nourriture.

ATS