Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sur le volet économique, les deux pays devaient évoquer le vaste accord commercial de libre-échange Asie-Pacifique (TPP), qu'ils souhaitent relancer à 11 pays après la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de ce pacte.

KEYSTONE/AP Pool/SHIZUO KAMBAYASHI

(sda-ats)

Le Premier ministre australien a effectué jeudi une visite à Tokyo. Objectif: renforcer le partenariat militaire avec le Japon face à la menace nord-coréenne et aux ambitions maritimes de la Chine.

Malcolm Turnbull s'est rendu dans la matinée dans un centre d'entraînement des Forces japonaises d'autodéfense (SDF) avec son homologue japonais Shinzo Abe.

Les deux dirigeants travaillent à la conclusion d'un pacte de défense en vue de mener des opérations et manoeuvres conjointes. Il s'agirait le cas échéant du premier pacte de ce type pour le Japon, qui ferait ainsi de l'Australie son allié le plus proche après les Etats-Unis.

"L'accord militaire, quand il sera conclu, constituera un pilier de la coopération sécuritaire entre le Japon et l'Australie", a commenté un diplomate japonais avant les discussions.

Les deux parties veulent unir leurs forces alors que Pyongyang a multiplié l'an dernier les tirs de missiles et mené un sixième essai nucléaire présenté comme celui d'une bombe à hydrogène.

Maintenir la pression sur Pyongyang

M. Turnbull a appelé la communauté internationale à maintenir la pression sur le régime de Kim Jong-Un malgré la récente amorce de détente entre les deux Corées, à l'approche des Jeux olympiques de Pyeongchang.

"Nous devons maintenir ces sanctions. C'est la seule manière de ramener à la raison ce régime imprudent et voyou", a-t-il déclaré à l'occasion de son déplacement.

Il faut être "lucide", a-t-il ajouté: "l'histoire nous enseigne une leçon cruelle sur la Corée du Nord. Ils ont l'habitude de muscler leur militarisation avant une accalmie pour tenter de convaincre qu'ils ont changé, alors qu'en fait rien n'a changé".

Relancer le TPP

L'influence grandissante de la Chine en Asie Pacifique, tant d'un point de vue militaire qu'économique, incite également le Japon et l'Australie à se rapprocher.

Le responsable australien devait aussi assister à une session spéciale du Conseil de sécurité nationale. Sur le volet économique, les deux pays devaient évoquer le vaste accord commercial de libre-échange Asie-Pacifique (TPP), qu'ils souhaitent relancer à 11 pays après la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de ce pacte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS