Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Michael Jackson et son singe, le chien de baudruche géant, la panthère rose dans les bras d'une blonde dénudée: le monde de Jeff Koons s'est installé à la Fondation Beyeler jusqu'au 2 septembre. Cette exposition est la première du célèbre artiste américain dans un musée helvétique.

"J'ai fait ce qu'auraient fait les Beatles s'ils avaient fait de la sculpture", a déclaré Jeff Koons en 1990, cité dans le catalogue de l'exposition. L'artiste, aujourd'hui âgé de 56 ans, expliquait qu'il souhaitait faire de l'art de haut niveau tout en séduisant un vaste public.

Cinquantaine d'oeuvres

Au travers d'un cinquantaine d'oeuvres venant de trois séries, l'institution bâloise retrace l'évolution de sa démarche artistique. La série "The New" a été réalisée entre 1980 et 1987, "Banality" date de 1988 et "Celebration" a débuté en 1994 et continue d'être agrémentée de nouvelles pièces.

Les oeuvres des années 80 se rapprochent des "readymade" de Marcel Duchamps. Des objets sortis tout droit du quotidien transformés en oeuvre d'art en étant exposés sur un socle. Mais à la place du pissoir et du porte-bouteilles, Jeff Koons met en vitrine des aspirateurs.

Michael Jackson

La fameuse plastique grandeur nature de Michael Jackson et de son singe fait partie de cette série. Elle est exposée à Riehen (BS). Le roi de la pop est présenté comme une "Vierge de Pitié" contemporaine.

Les oeuvres de Jeff Koons ont également pris possession des jardins de la Fondation Beyeler. Peuvent y être rencontrés une fleur bleue géante dans le style du chien baudruche et le "Split-Rocker", qui représente la tête d'un animal à bascule, mi-poney, mi-dinosaure. Avec ses onze mètres de hauteur, l'oeuvre recouverte de fleurs est exposée pour la troisième fois.

ATS