Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lors de son procès, le jeune délinquant avait parlé de torture en évoquant la façon dont il était traité en prison (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Un jeune délinquant zurichois de 21 ans a été traité parfois de façon discriminatoire et humiliante lors de sa détention préventive dans la prison de Pfäffikon (ZH), mais sans violer les conventions. Lors de son procès, le jeune homme avait parlé de torture.

Le rapport d'enquête souligne que les faits ne constituent pas une infraction à des conventions ou à la constitution. Il n'y avait pas volonté de discriminer ou d'humilier, a indiqué lundi à la presse le procureur à la retraite Ulrich Weder qui a dirigé l'enquête administrative à la demande du département cantonal de la justice.

Les conditions de détention du jeune homme sont liées à des questions de sécurité et à son comportement. L'auteur du rapport souligne que le délinquant se plaint pour des bagatelles, insulte, menace et qu'il est rebelle, agressif et violent.

L'affaire a tout de même des conséquences. Un nouveau directeur sera nommé à la tête de la prison.

Mauvais traitement dénoncé

Lors du procès du jeune homme en mars dernier, son avocat avait dénoncé le mauvais traitement subi par son client en détention préventive. Il ne recevait de temps à autre que de l'eau et du pain et il avait dû dormir parfois à même le sol, sans matelas. Il était aussi privé de télévision.

Ce jeune délinquant s'est fait connaître du grand public à l'occasion de la diffusion d'un reportage de la télévision alémanique SRF en 2013. L'émission avait dévoilé que l'encadrement spécial mis en place pour lui coûtait 29'000 francs par mois.

Le jeune homme a été condamné en mars à 18 mois de prison pour tentative de lésion corporelle grave. Il a été reconnu coupable d'avoir frappé au visage une connaissance en descendant d'un tram en mars 2016 à Zurich. La victime a eu la mâchoire brisée.

ATS