Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les résultats de l'étude sont présentés en vue d'informer le synode (assemblée) des évêques, qui doit se réunir à Rome en octobre sur le thème de la jeunesse. Un "présynode" rassemble cette semaine 300 jeunes autour du pape François (archives).

Keystone/AP/ANDREW MEDICHINI

(sda-ats)

Les jeunes européens de 16 à 29 ans affichent des niveaux d'appartenance et de pratique religieuses très divers d'un pays à l'autre, avec seulement 17% ne s'identifiant à aucune confession en Pologne contre 91% en République tchèque, selon un rapport publié mercredi.

Cette enquête, fruit d'une collaboration entre la St Mary's University de Twickenham (Grande-Bretagne) et l'Institut catholique de Paris (ICP), porte sur 21 pays européens mais aussi Israël, qui affiche d'ailleurs le plus fort degré de religiosité, avec seulement 1% de jeunes ne se réclamant d'aucune religion.

Ses résultats sont présentés en vue d'informer le synode (assemblée) des évêques, qui doit se réunir à Rome en octobre sur le thème de la jeunesse. Un "présynode" rassemble cette semaine 300 jeunes autour du pape François.

Basée sur des sous-échantillons de plusieurs centaines de jeunes de 16-29 ans dans chaque pays, issus de l'Enquête sociale européenne (ESS) 2014-2016, l'étude montre que dans 12 des 22 pays étudiés, plus de la moitié des jeunes adultes déclarent ne pas s'identifier à une religion en particulier. Dans 19 pays, plus d'un tiers des 16-29 ans affichent au contraire une appartenance confessionnelle.

"Remarquable"

L'auteur du rapport, le sociologue et théologien Stephen Bullivant, juge "remarquable" de constater que "les six pays les plus chrétiens sont historiquement des pays à majorité catholique", et non protestante ou orthodoxe, "et qu'ils comprennent aussi bien des pays d'Europe occidentale (Irlande, Portugal et Autriche) que d'Europe centrale (Pologne, Lituanie et Slovénie)". Ni l'Italie ni la Grèce n'ont été étudiées.

Les deux pays où la jeunesse semble la plus sécularisée (la République tchèque à 91%, l'Estonie à 80%) et les deux où elle l'est le moins (la Lituanie à 25%, la Pologne à 17%) sont des "pays postcommunistes", relève l'étude. Le rapport se penche de manière plus approfondie sur la France et la Grande-Bretagne, qui affichent selon l'auteur des "similarités".

"Parmi les jeunes adultes de ces deux pays, on observe des parts à peu près comparables de chrétiens (25% en France et 22% au Royaume-Uni), de personnes affiliées à des religions non chrétiennes (11% et 8%) et de non-croyants (64% et 70%)", note le rapport. Dix pour cent des jeunes Français se réclament de l'islam, contre 6% au Royaume-Uni.

Les jeunes catholiques britanniques sont toutefois plus pratiquants que les Français, avec 17% de la population concernée se rendant à la messe chaque semaine au Royaume-Unis, contre 7% en France.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS