Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Monika Maire-Hefti est frappée par la hausse du taux de tentatives de suicide chez les jeunes du canton de Neuchâtel (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Les comportements déviants des jeunes neuchâtelois sont restés stable entre 2010 et 2017, selon une nouvelle étude. Le pourcentage de tentatives de suicide est toutefois en nette hausse passant, de 5,9 à 11,2%.

Dans le résultat de cette étude, "ce qui m'a le plus frappé est l'augmentation du taux de jeunes à avoir tenté de mettre fin à leurs jours", a déclaré lundi à Neuchâtel, Monika Maire-Hefti, cheffe du Département de l'éducation et de la famille (DEF). La conseillère d'Etat a rappelé qu'il y a toujours une méconnaissance des ressources mises à disposition.

L'étude, menée en 2017 auprès de 1687 élèves de 11e année et réalisée par l'Institut universitaire de médecine sociale et préventive sur mandat de l'Etat de Neuchâtel, a révélé aussi une augmentation de jeunes touchés par le harcèlement ou le cyber-harcèlement. Depuis 2010, l'usage des smartphones s'est répandu, ce qui a accentué le phénomène, a ajouté Sami Hafsi, chef de la police judiciaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS