Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Conseil national veut renforcer la formation musicale des enfants et des jeunes. Il a décidé mardi, par 152 voix contre 32, de recommander l'acceptation de l'initiative populaire "jeunesse + musique". Le Conseil fédéral s'y oppose au nom du fédéralisme.
Le texte obligerait la Confédération et les cantons à encourager la formation musicale et la Confédération serait tenue de définir des critères particuliers pour l'enseignement de la musique. "C'est une atteinte à la souveraineté cantonale et au fédéralisme", a affirmé en vain le conseiller fédéral Didier Burkhalter.
Faisant fi de ces préoccupations, la majorité a souhaité améliorer le statut de la musique dans la formation. Elle peut renforcer la cohésion nationale et favorise le développement de la personnalité, ont argumenté plusieurs orateurs. L'opposition est venue de l'UDC et d'une majorité des libéraux-radicaux.
L'objectif d'encouragement de la formation musicale doit être atteint par analogie à l'article constitutionnel concernant "jeunesse + sport" ("J+S"), estiment les initiants - des sociétés et écoles de musique.
Une minorité de la commission, issue de plusieurs partis, a proposé de soumettre au peuple un contre-projet direct qui va moins loin que l'initiative, en maintenant la primauté des cantons. Cette idée a été balayée par 152 voix contre 32. Le dossier passe au Conseil des Etats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS